Farscape RPG
Rebienvenue parmi les vivants...

Maintenant prend toi une pelle et creuse comme tout le monde!

Farscape RPG

Frell! Enfin un forum RPG de Farscape!
 
AccueilPortailFAQGalerieCalendrierRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Forum en peril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Varlan
Council member
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 28
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Forum en peril   Mar 20 Jan - 19:30


Ok tout d'abbord j'aimerais remercier ceux qui d'entre vous sont toujours actifs. (Est-ce que ça concerne encore quelqu'un? C'est ce qu'on verras.) Comme plusieurs d'entre vous le savent déjà les document qui ont servi a la création de ce site étaient logé dans mon portable qui n'est malheureuseent plus en ma posession depuis octobre 2008. L'année à été à la fois fructueuse et difficile pour chacun d'entre nous. Plus encore pour certain. Le 30 janvier 2009 décideras probablement de l'avenir de ce site, car sans moi j'ai bien l'impression que le forum seras perdu. Et je n'ose même pas songer à ce qu'il adviendras de la personne de votre cher administrateur.

Pour ceux que ça interesseras, disons que pendant que vous vaquiez a des occupations diverses délaissant vos personnage et le monde dérangé de farscape, je me suis occupé a sauver une vie de trop. Une jeune fille qui n'as rien trouvé de mieux en retour que porter plainte aux yeux des authorité plongant mon existance dans le plus pur chaos. Arrêté d'abbord sur un malentendu, puis par la suite sous des accusation frauduleuse selon lesquelles j'aurais voulu m'attaquer aux étudiants du cegep de drummondvile, j'ai perdu dans la bataille une session en voie de réussite, ma réputation, ainsi que mon ordinateur qui contenait des recherches pour l'élaboration d'un roman sur l'une des couches de déchets humains la plus rebutante de l'humanitée. Recherches qui me couteront peut-être encore un peu plus du peu qu'il me reste.

J'ai passé les derniers mois assez absent de ce forum occupé a me cacher de gens qui voulaient ma peau, ou peut-être simplement me saccager sur la place publique. Dans toute cette merde cependant, certains se rapelleront que je n'ai pas abandonné.
J'aimerais remercier ceux qui pensent m'avoir fait du tord dans la mesure ou leurs actions m'ont permis de prendre soins des gens qui sont proches de moi. Sans mes conseils j'ignore ou ils en seraient présentement. Peut-être mes actions auront elles été inutiles, mais j'espère que mon aide si futile soit-elle dans la mesure de mes moyens leurs auras laissé au minimum de bons souvenirs.

Les fleurs cependant poussent souvent dans les millieu les plus emplis de fange...

Alors même que ma situation familiale semblaient empirer, alors même que je devais faire face à un système incompétant préférant me faire attendre et interroger presque uniquement des gens qui ignore qui je suis... J'ai vécu bien des choses que j'aurais cru impossible.

J'ai pendant quelques jours enfins eu un endroit à appeler chez moi, je remercie Gaétan pour celà.
J'ai apronfondis mes conaissances sur le domaine de l'ésotérique, je remercie Kenny, Mel, David, Izz et Julie pour celà.
J'ai trouvé la paix intérieure, Je remercie Jolène pour celà.
J'ai pu me sentir utile, malgré ce que cette ville à voulu faire de moi.
Et pour ceux qui se sentent interpelé par cette dernière phrase, sachez que vous êtes tous détenteur de ma gratitude.
J'ai vu des gens se battre pour moi. Ceux là aussi se reconaissent. Mais je remercie plus particulièrement Mario Boivin sans qui je me serait surement laissé abattre et sans qui la vérité n'aurait peut-être jamais fait jours.
J'aimerais aussi mentionner mon ami Jocelyn sans qui j'aurais surement perdu la foi qu'il vaille la peine de croire qu'il existe des hommes de bien.
Et pour toutes les autres choses que je pourrais nommer, sachez que je n'oublie pas.



Et pour toutes ces choses extraordinaire qui m'ont fait m'accrocher, rien cependant ne me détournait véritablement de ce que l'avenir me réservait. Pas même moi. Je n'avais plus rien à perdre. Certains verront peut-être ici une deceptions. Je ne dis pas que je ne vous avait pas vous. Simplement je vous crois assez forts pour survivre à ma disparition. Et je ne sais pas si je pourrais supporter l'idée que l'un d'entre vous prenne ma place si j'ai à disparaître.

Seuleument voilà. Quelqu'un de très spécial est revenue dans ma vie. Elle est probablement la à la fois la pire et la meilleure chose qui me soit arrivé dans cette vie. Quant je l'ai vue pour la première fois je n'imaginais pas qu'elle puisse me considérer plus que toutes ces harpies qui disent m'aimer seulement ''en ami''. Mais nous nous sommes aimé... Puis elle as disparu me laissant plus de questionements que la vie de certains vieillards n'as pu leurs apporter. Durant 3 années j'ai entendu sa voix qui me poussait a continuer ma quête de l'impossible, poursuivre la prime directive, me trouver compagne. Durant 3 années je me suis brûlé contre un monde de femmes qui n'en avaient rien a cirer de moi au fond. Et juste comme je me résignais à garder près de moi ma vrai famille (Kenny, grand frère, qu'est-ce que j'aurais fait sans toi?) comme seuls compagnon de route, elle est revenue.
Elle m'as à nouveau offert une parcelle de cet Eden auquel malgré son existence j'ai peine a croire.
Maintenant j'ai quelque chose à perdre.
J'ai des paroles à tenir.
Je ne les laisserai pas m'arracher à toi, mon atlantide.

Quel genre d'époux je serrais si de simples loies déclenchées par des hystériques incontrolables suffisait à me tenir loin de ta chaleur?



Qu'on se le tienne pour dis.
À mes 30 clients, je serai encore là pour vous tant que vous aurez la force de me trouver.
À tout ceux que j'aime, je souhaite que vous n'ayez pas a vous battre comme je me suis battu pour les quelques gouttes de bonheur que la vie vous laisseras.
À ma compagne, tant que tu m'aimeras, je trouverai le moyen de m'en sortir.

À ceux qui sont responsable de l'incompréhension dont je suis victime à cause de mes idées de paix marxiste, à ceux qui ont pris mon aide comme un affront, je n'ai pour vous qu'un souhait.
Que je me dirige vers ma victoire sur votre faiblesse d'esprit, ou alors vers ma perte contre le nombre, je souhaite qu'un jour, même si je ne suis plus là pour le voir, vous comprendrez ce que j'était.

Moi, Joseph Jean-Sebatien Gilles Philippe Harvey, Aussi connu sous les noms de
Xunk de Janelkoff
Kiseiju Katsumoto Pahï
Varlan Antigor
Axley Mendoza

Je connais l'équilibre.
Et que ça vous plaise ou non, je vous aime.


_________________


Dernière édition par Varlan le Lun 13 Avr - 6:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Varlan
Council member
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 28
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Jeu 19 Fév - 7:54



Bon, c'est encore moi.
Encore libre, encore vivant, encore bien des choses semblerait-il.
J'aimerais avertir mes lecteurs habituels que ce numéro est très spécial.
La dernière fois que je vous ai parlé, j'étais aux portes du désastre. L'aide juridique a tellement pris de temps a revoir mon cas que mon avocats Maître Parrenteau a oublié qui j'étais avant que je n'aie leur autorisation pour commencer a parler vraiment avec lui. Ceci dit, il semblerait une fois de plus que le destin aime encore a jouer avec sa nourriture avant de la dévorer. N'ayant jamais pu parler a un spécialiste de la justice avant la date présumé à laquelle je devais risquer entre 2000$ d'amende et 10 ans de prison, le tout à été reporté par mon nouvel avocat au 24 Avril.

Et mon nouvel avocat n'est nul autre que le meilleur que je pouvais trouver dans cette ruche pourrie qu'est Drummondville Maître Bergeron. Certains d'entre vous auront déjà entendu parler de lui comme le patron des causes perdues qui nous sont trop connues à nous pauvres oubliés du sort. D'autre auront simplement lu l'article de journal qui parlait de lui comme un ardent défenseur des sans le sous et des laissé pou compte. Si avec lui ça ne marche pas, c'est que ça ne pouvait pas marcher...



La division des mondes pour moi à commencé depuis quelques mois. D'un côté je côtoie cette vie incroyablement théâtrale ou d'un moment à l'autre l'univers, mon univers, peut s'écrouler. Un monde pseudo-apocalyptique, de feelings, un monde ou tout est possible. Une terre où semblerait-ils nous sommes éveillé a la préparations de changements irréversibles qui s'annoncent. Ce monde ou j'évolue est constitué de personnages aux ombres mouvantes, d'énergie mystiques, de coïncidences plus que douteuses et parsemé d'une impression que parfois, le héros de l'histoire n'as pas toujours la chance de pouvoir se justifier, que les héros naissent et vivent dans l'ombre et que bien souvent, ils ne se voient pas du tout comme des héros.
C'est un monde ou je me sent encore bien petit, mais pourtant parfaitement à mon aise. Dans ce monde il n'y à pas d'avenir. Pas d'avenir du moins, qui ne réclame d'abord sa part de prise de conscience, d'aventure. C'est un monde ou je resterai libre, car je suis le survivant.
Ce monde est un endroit psychotique, l'âme, mon âme est déchiré à chaque jours dans cet univers. Les règles y sont différente, mon pire ennemis peut aussi bien être inconnu qu'en moi même. Hurlant de douleur alors qu'il tente d'arracher ses chaines ou ses membres pour mieux sortir de ma carcasse.



Et puis il y à l'autre monde. Celui où la fin de Philippe Harvey pourrait se résumer a quelques policier qui n'ont pas de meilleure occupations que d'enfermer des innocents un peu étrange. Ce monde ou j'ai froid dehors, ou je marche comme un fantômes dans les couloirs de ce cegep qui m'as repris a contrecœur. Ce monde ou personne n'as de chance. Ce monde ou rien n'est bon. Ou le plus bel espoir qu'il soit donné à un homme soit de se trouver un travail qui ne l'emmerde pas trop pour payer un appartement horrible et manger sa misère. Et si ses amis ne l'abandonne pas, si on réussi par le plus pur miracle a ne pas devenir seul, entièrement seul, tout ce qui nous attend après notre vie ne seras que l'oubli. Cet univers est tellement plus absurde.
Je le traverse comme si j'étais un fantôme.



Le problème. La raison de mon doute, la raison de mon questionnement infini sur ce que seras l'avenir provient justement de cette division des deux mondes. Je marche entre les deux et j'ignore combien de temps ce seras possible. Je sais très bien de quel côté je voudrais tomber. Qui n'as pas rêvé que sa vie revête un sens? Ma question reste, si je m'abandonne a ce monde ou j'ai encore une chance, est-ce que ce monde m'accepteras jusqu'à la fin? Ou est-ce que ce nouvel espoir est un mirage en plus? Qu'à cela ne tienne. C'est l'esprit qui forge le monde et non l'inverse. Et si je suis cet être formidable aux proportions dantesques que tous cherchent a voir en moi alors que je ne me sent moi-même que comme un peu perdu, alors il n'en tient qu'à moi de trouver la force d'être celui que je suis déjà....
n'est t'on pas entier toujours uniquement dans le regards des autres?



Et c'est justement dans le regards des autres que l'on peut parfois voir les plus grandes merveilles. Ma vie c'est ça.
Un jour je me lève, je peut être n'importe où! Je ne sais jamais ou vas finir ma journée. Elle peut être bien tranquille, voire inutile, voire ennuyante. Mais de plus en plus elle tend plutôt vers ce bordel ambiant que mon cœur désire pour pomper a nouveau un peu de vie dans ses fibres. Les photos de ce numéro ont toutes été prises par Mel a qui je dois déjà beaucoup et je lui dit ici un grand merci. Elle m'ont permis de voir ce monde que je sentait mais que je ne pouvais pas voir. Cette vie où d'un moment à l'autre il me semble qu'un personnage sort du décors pour me dire :
- Et si on partait vieux?
- Pour aller où?
- Pas besoin de destination petit, t'inquiète, peut importe où on finiras, ce qu'on va vivre changeras le reste de nos vies.



Et c'est partit. Happé par des forces qui me dépasse, la journée commence ou le soleil se couche. Toujours fourré au dernier endroit ou j'aurais cru finir et y trouvant presque toujours une nouvelle épreuve, une nouvelle expérience, un nouveau sourrire. Ce que je dois à Mel, c'est de savoir que ce sourire, je ne le trouve pas toujours que sur leurs visages à eux, mes camarades de voyages, mais sur le mien aussi. Hé oui, on m'as donné une date... Les paris sont ouvert!
Les medecins me donnent encore 6 ans...
La ''justice'' jusqu'au 24 avril...
Et vous combien me donnerez-vous?
Je ferai le banquier sur ce parri parce que, bien entendu, comme je n'ai jamais vraiment beaucoup tenu à ce corps moins que métaphysique et que la vie n'est qu'ironie pour tous... Mon pari ne tiendrais pas dans une date...
Le syndrome de la vingtaine éternelle moi? Pas du tout. Je n'ai que 19, me croire immortel, ça viendras plus tards... j'ai encore le temps.



Le temps de prendre un dessert après quelques bonnes coupes de vin par exemple! :D En compagnie de Mel notre photographe attitré et de Kenny l'éternel aiguilleur.
Peut importe la destination, ce qu'on va vivre va changer le reste de nos vies. C'est vrai, il me semble. Vivre pour vrai c'est déjà mieux que de vivre a demi-mort. Alors quand on me sort les grands discours sur l'argent, le sexe et le rock'n'roll, quand on essaie de me dire que la vie c'est rien, que c'est nul et pas autrement... Je regarde tout ces périples, ces scéances de connexion spirituelle, ces moments passé a simplement vivre au lieu de faire 2908487412478817498 millards de pattentes en se disant : quand j'aurai fini de faire tout ça, je pourrai être heureux.
Mais est-ce que tout ça auras une fin?
Regardez cet homme... C'est le visage de moi que peu de gens conaissent.
Ceci est Phil, apparemment dans toute sa splendeur...



Diriez-vous que cet homme est un meurtrier? Un homme violent? Un dérangé, un maniaque sexuel bon à enfermer? Diriez-vous que cet homme mérite de pourrire dans une cage pour que votre monde de chiffres et de merdes sechés dans l'arctique de vos coeurs continue d'exister sans le moindre risque que vous ne puissiez VIVRE un jour? Non, sincèrement... jetez un oeil encore une fois...



Je prend le temps de dire ça parce que si la totalitée des gens sensés que je conaisse a su se rendre à l'évidence que ma disparition au nom de la justice serait aussi absurde qu'inutile, et bien il en reste pour penser que je mérite la mort. Il en reste pour penser que je suis un résidus de sous-merde étrange qui n'attendent de moi qu'une chose...
Que je les laisse finalement pourir en paix dans leurs enfer ou rien ne se passe. Et ces gens, mes amis, mes frères, mes soeurs, mes pères, mon amour... Sont des gens qui ne savent rien de moi. Mais même si la bêtise humaine triomphe temporairement. J'ai fait un rêve...

J'ai rêvé que je sortait de ce tribunal la jambe en compote à cause de cette hystérique que je remercie encore d'avoir volé ma vie. Supporté d'un côté par mon Atlantide et appuyé par les cris d'une foulle portant pancartes et sourires sur leurs visages. Si ce rêve est prémonitoire, alors nous n'avons rien a craindre et ce types d'images :



Continueras de proliférer dans nos vies. Dans le cas, cependant ou le destin chercherait encore à me retirer ce qu'il me donne au compte de gouttes de moins en moins bruineuses, il resterait encore une solution. Il est hors de questions aux yeux de cette ville que je devienne un marthyr de la cause des marginaux, des incompris et encore moins des rares personnes intelligeantes qu'il reste sur cette foutu planète nommé mensonge.
Bref, une petite manifestation pour ma libération saurait surement faire ses preuves...
Anarchiste, moi? Non... Je me suis simplement remis à écouter la télé.
Politiquement parlant si un marginal est soutenu par un petit groupe de personne, on ne peut pas vraiment s'en débarasser sans s'occuper de tout son groupe avec lui. Le cas échéant ou une tentative serait tenté a son égard pour le tasser brutalement de la carte, il deviendrait aussitôt un symbole de raliment, un marthyr, une cause de vengeance pour ceux qui croyaient en lui. Et bien je vous demande ceci...
Peut importe les multiples gueules d'enterment que j'ai servi et resservi au Cegep parce qu'il était trop tôt.
Lorsque je serai jugé, tous autant que vous êtes, ceux qui me conaissent comme ceux qui ne m'ont jamais vu. Essayez de vous rappeler de moi ainsi.
Je vous lève mon verre!



Xunk de Janelkoff
Humain qui en as un peu marre de voir le jugement de par dessous sa jupe a pois jaune.

Souhaitez moi bonne chance pour ma première vrai rencontre de mon avocat tout à l'heure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Varlan
Council member
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 28
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Lun 13 Avr - 6:26

12 jours...



Le 24 Avril je suis convoqué à la cour. Nous sommes à 12 jours de cette incohérence majeure en laquelle de plus en plus de gens refusent de croire. J'ignore qu'en penser moi-même. Je n'ai encore rencontré mon avocat qu'une seule fois et c'est un homme atterré, fatigué... qu'en sais-je encore, que j'ai rencontré. Il n'as rien trouvé de mieux dans cette unique rencontre que de me demander de lui écrire un roman de ce qui s'était passé. Ça et aussi de me demander si je me prenais pour un justicier. Cela m'as presqu'autant outré et découragé que cela m'as fait réfléchir. Que suis-je en réalité? Pour qui je me prenais pour croire que l'être humain était bon dans sa nature, pour qui je me prenais pour tenter de régler un problème à qui personne ne s'attaque de façon à le régler réellement?

Cette simple phrase suffirait sûrement à en convaincre plus d'un que je suis imbu de moi-même. Je ne peut pas cependant m'empêcher d'ajouter : Qui sont-ils ces policiers, ces avocats, ces psy, ces médecins pour me juger et juger de mon désir d'améliorer le monde dans lequel on vit? N'est-ce pas là leur but principal? N'est-ce pas là ce qu'ils croient faire en ce moment même alors qu'il me réservent encore des dizaines de nouvelles formes de souffrances trop usées? Qui sont-ils sinon eux aussi des hommes et des femmes menant leur vies comme ils le peuvent? Qui sont-ils sinon des gens qui ne possèdent que si peu de cartes en mains et tentent d'en tirer le meilleur selon leur point de vue... Ils posent des lois dans ce but au mieux de leur réflexion et de leur compétence.
Loin de me considérer supérieur ou inférieur à eux (ce qui est peut-être leur principal problème à mon égard), je crois au contraire que tout le monde essaie de faire de son mieux. Je ne considère pas que ma critique de leurs actions me place dans une position plus sage dans le sens ou je sais qu'ils critiquent les miennes sur la même base. Tout ceci n'est qu'une fois de plus une représentation du grand théâtre de l'ego. Un grand sage me disait un jour : "Ce qui coûte le plus à l'homme c'est de s'agenouiller et d'avouer qu'il a tord".
Hé bien ce bout de chemin, je l'ai déjà fait. J'avoue que j'ai eu tord sur certains points, l'entreprise dans laquelle je me suis lancé en aidant certains d'entre-vous de mes conseils n'as jamais eu d'issue certaine. Je ne peut cependant que miner une fois de plus les bases de l'autorité en service en leur rappelant que peu importe leurs décision, à mon égards ou non, ne bénéficie de plus de certitude. Si leur décision est qu'il aurait mieux fallu que je n'agisse pas, qu'il aurait mieux fallu que je ne tente rien, qu'il ne s'agissait pas là d'un problème me concernant... J'espère que vous remettrez-vous aussi en doute la position qu'il se donnent à eux-même en tant que redresseur de tords. L'entreprise entière d'un système de justice qui guérît en amputant la société de tumeurs maligne au risque de causer des lésions à un organe vital, et ce, sans jamais essayer de prévenir cette même tumeur.
Je crois qu'il s'agit là de la meilleure métaphore que je puisse faire. L'arrestation, le traitement psychologique, l'incarcération, sont tous des moyens de réagir et non d'agir face au problème de notre société. Pour prévenir il faut mieux connaître le mal, il faut trouver un vaccin.
Un vaccin contre le viol, une chose que seule la culture, seul l'art peut nous apporter. Une oeuvre qui saurait toucher ceux qui la lisent et leur rappeler des valeurs, des capacité que plusieurs oublient. Et cet oeuvre se devrait d'être présentée dans une forme propre à être comprise par ceux susceptible de devenir cet indésirable. Voilà ce que je tentait de faire. Voilà ce qui m'as poussé à prendre compte de bien des choses que je ne voulais pas voir.

Alors, suis-je un justicier? Je ne crois pas. Je serais un justicier si j'avais eu la force de trouver ce vaccin. D'écrire ce livre pour être plus précis. Ce livre dont je n'ai fait que les recherches. Mais de toutes mes ébauche, aucune ne me semblait bonne... Pour être franc je doute aujourd'hui que je sois celui capable de l'écrire, mais l'idée est lancée, et j'espère que si ce n'est pas moi, quelqu'un trouveras la force de l'écrire.
Peut-être ai-je eu une haute opinion de moi-même en me croyant capable d'en être l'auteur, mais dans ce cas, je ne serais pas seul à avoir eu une trop grande confiance en mon talent. De toute façon, peu importe aujourd'hui à quel point j'ai pu être près du but. Je n'en ai plus l'envie.
Un justicier fait ce qu'il fait par principe, parce que son idée du juste le pousse a réagir dramatiquement à une situation donnée. Un justicier n'aurait pas pu renoncer à sa quête, jamais, sous aucune condition.

Après tout ce qui s'est passé, ou peut-être face au stress de ce qui arriveras, ma mémoire commence à défaillir. J'ai du mal à me rappeler qui j'ai pu être, quel sentiment m'habitait lorsque je me suis posé la question suivante : "Que puis-je y faire?". À un point tel qu'aujourd'hui poursuivre cette quête me semble impossible. Ce livre n'était probablement pour moi qu'une idée passagère comme tant d'autre... Si vous saviez le nombre d'histoire qui finisse à la poubelle chaque années, combien encore ne sorte même pas de ma tête...
Quelque chose me poussait à tenter de finir se livre, mais à votre place, je ne serais pas tant sur qu'il s'agissait d'un sens de la justice plus que de l'appât du gain et de la célébrité. La réponse que je me donne à moi-même est plus simple encore. Je voulais finir cette histoire parce qu'elle me semblait vendable au public accroc de réalité de notre époque. Je voulais surtout la finir parce que j'aimerais bien un jour finir une histoire plus longue qu'une nouvelle.
Oui j'aurais aimé réussir à ce plus grand but et faire ma part pour un monde moins sale.
Mais suis-je un justicier pour autant? Suis-je un dangereux démagogue? Suis-je un manipulateur si habile que je me cacherait à moi-même des justification plus profondes? Ou alors ne serait-je qu'un homme, un rêveur, quelqu'un qui aimerait bien qu'on arrête de lui prouver (que) la misère (est) humaine?

Si je m'agenouille et que j'avoue que ce monde me dépasse complètement. M'enfermeras t'on? Où est-ce que ces hommes qui représente notre beau système judiciaire seront eux-aussi assez humble pour en faire autant? Et si nous faisions tous cet aveux...

Voyez-vous où je veut en venir? Je veux en venir au fait que notre monde se tient sur l'ego. Sur le principe même que NOUS avons raison et que le contraire de nous à forcément tords. C'est ce qui justifie la morale, les lois, les institution, l'économie, la religion, la guerre... Si nous admettions que nous n'y connaissons si peu de choses, que tout ce que nous avons toujours cru ne pourrait être que futiles château de cartes, alors tout ce que nous proclamant haut et fort connaître s'écroulerait au profil de ces moments solitaires d'incertitude silencieuse.

Ce sur quoi je crois avoir raison c'est simplement ceci : "Des lois générales sont bonnes pour assurer un minimum d'espoir de survie et de confort, donner des repaires. Mais elle ne valent rien lorsqu'il est question de porter un jugement sur ce qui as été fait ou non. Dire : Tel comportement, ou conduite est illégal ou répréhensible sans chercher ses causes, motifs et alternatives et surtout ses impacts réels sur les personnes concernées est en soi, selon moi, un crime grave. Punir tel comportement ou conduite sans remettre en doute sa légitimité possible à chaque occasion est encore pire. Et ce, peu importe la nature de l'acte en apparence."

Du relativisme. Voilà ce que je demande. Voilà aussi ce dont j'essaie de faire preuve bien que ne pouvant m'arracher à la subjectivité des êtres vivants.
Ce même relativisme me pousse à accepter que mon point de vue vaut autant que tout autre. Pas plus, pas moins. Qui sauras le mieux développer son idée décideras de ce qu'il adviendra de moi le 24 Avril. Je ne puis qu'espérer être remis entre les mains de personnes intelligentes ayant cette même soif de la raison qui m'anime.

(Avez-vous déjà remarqué que lorsque l'on accepte ou célèbre la différence... On le fait en compagnie de ses semblables?)

Mais bon... c'est pas de ce fichu procès que j'avais envie de vous parler... 12 jours, c'est trop peu de temps à perdre pour ce genre d'ineptie.


Dernière édition par Varlan le Mer 15 Avr - 10:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Varlan
Council member
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 28
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Lun 13 Avr - 7:44

Et Maintenant... Votre Programme Principal :



Oui, bon... Tout ce fratas légal ça vaux ce que ça vaux, mais même si tout ça devrais être réglé depuis Octobre, il n'en est rien. Et la vie à continué, comme elle continue toujours, de suivre son cours. Alors pendant que je vivais des aventures de plus en plus farfelues pour trouver la paix et tenter d'arrêter de songer que les carottes étaient définitivement trop cuites... Alors même que je baissais les bras devant la vie en disant :
- Oui, tu est une salope, j'ai compris... j'arrête d'essayer de trouver le moyen de prouver le contraire...
Et bien la vie m'as surpris...
En fait pas vraiment... Quand on y songe, il reste encore un bon paquet de chances pour que tout ce bonheur qui m'échoit présentement ne soit qu'une saloperie supplémentaire de la vie, mais je préfère ne pas y penser. Disons simplement qu'il ne me reste peut-être que 12 jours... Mais depuis octobre, ma vie à changé radicalement. Premièrement le fait que je me sois éloigné de mon patrimoine génétique et rapproché de gens qui me ressemble s'est trouvé être salutaire pour mon moral. D'accord... je ne fais peut-être plus autant de grand projets d'avenir et je ne fixe peut-être plus avec autant d'insistance une carrière de cinéaste controversé. Il faut dire qu'avec ce foutu procès qui se rapproche d'heure en heure ma mémoire me fait de plus en plus défaut, je n'ai jamais autant été porté vers le moment présent bien que je continue de croire que son existence soit logiquement impossible à définir. Peut-être est-ce mon envie de fuir... Après tout je ne suis pas le Christ pour courir joyeusement vers ma croix en espérant qu'une hypothétique force de justice me sauve. Mon envie de simplement m'asseoir là et d'écrire,de vivre un peu... Pendant qu'il est encore temps, est la plus forte.



Et si cela n'était déjà pas suffisamment un comportement irrationnel et bien je me prend à souhaiter que mes douze derniers jours soient des Mercredis!
Oui bon d'accords, ça voudrais dire encore 12 cours de français 102 avec Grégoire Bédard me semblant tous fantastiquement inutiles devant l'incertitude qui m'habite de terminer ou pas ma session. Mais surtout ça voudrais dire 12 jours avec mon Atlantide. Mieux l'aimer, mieux la connaître, tout faire pour rattraper l'écart forgé ces trois dernières années par nos chemin éloignés. Mercredi voudrais dire cela parce que c'est apparemment la seule journée qu'on ait trouvé pour se voir.
Alors que progressivement je me débloquais de plus en plus de temps libre pour tenter de me concentrer sur l'idée que tout irait bien, sa vie devenait de plus en plus chargée et complexe. Sans compter les difficultés encourues par la belle-famille qui évidement se demande ce que peut bien signifier le retour de cet hurluberlu à la maintenant si sombre réputation, dans la vie de leur innocente et fragile jeune fille.



À vrai dire je me pose la même foutue question. Et j'espère que cela signifie quelque chose. Quelque chose de positif. S'il fallait que je la perde de nouveau le message en serait que trop clair. Il ne me resterait qu'à recommencer à prier pour son retour, sans même me l'avouer parfois, ou alors arrêter d'attendre quoi que ce soit de la vie en général.

Mais je ne peut m'empêcher de songer que... Une fois de plus, elle arrive au bon moment. Sans elle qui sait quelle folies j'aurais pu faire? Je sais que j'aurais abandonné ma cause au vautours sans même tenter de me défendre. J'était trop perdu dans toute cette histoire. D'ailleurs je le suis encore. Mais au moins maintenant j'ai quelque chose à perdre, une raison de me battre pour ma vie... Après tout ce temps à me battre pour ne plus vivre... Quel paradoxe!

Oui, je l'aime. Je l'aime parce qu'elle est si entièrement différente de tout ce que je suis que j'ai bien l'impression que je ne parviendrai jamais totalement à m'accorder avec elle. Il m'arrive même de m'effrayer que je puisse devenir prévisible bien avant qu'elle ne le devienne pour moi. J'espère qu'elle sauras me le pardonner. Si complexe soit-il, mon personnage n'est au fond que ce qu'il peut-être. C'est déjà pas mal, mais j'aimerais que cela continue d'être suffisant.
Suffisant pour la voir sourire, suffisant pour lui venir en aide si j'en ai la possibilité... Suffisant pour que nous puissions continuer d'être bien dans les bras l'un de l'autre...



Elle est tout ce que je désire et même ce que je n'ai jamais osé vouloir et en même temps si j'avais à exprimer clairement qui elle est... et bien contrairement à quiconque d'autre, j'en serais parfaitement incapable. Je n'ai pas très bien compris comment m'est échu cette joie de vivre depuis décembre. Elle est pour moi comme un ange tombé du ciel et je me demande si un jour elle sauras voir aux travers de moi comme j'aimerais voir au travers d'elle... Si seulement j'avais plus que 12 jours...

Si seulement j'avais tout les mercredis du monde...

Et pourtant malgré cette distance qui semble infranchissable de la connaissance mutuelle de ce que nous sommes devenus depuis cette époque où jadis nous étions tout pour l'autre, nous nous aimons. Enfin... je l'aime... Elle me dit qu'elle m'aime... C'est suffisant. Je serais fou de demander la vérité tant que mon coeur peut croire ce qu'il entend. Tant que je peut, je préfère encore avoir la foi...

Oui nous ne sommes pas grands choses et partageons encore si peu de temps.
Mais ça rend tout le reste tellement beau... et elle est tellement merveilleuse.
(Oui bon d'accord j'ai l'air kitsch là... vraiment...)



Et si ça ne vous convainc pas et bien tant pis. Pour les gens qui veulent des convictions il y a la mort. Pour l'instant moi je vis, et j'entend bien continuer si on me laisse faire...
N'avez-vous jamais remarqué à quel points notre vocabulaire est subjectif?
Depuis la préhistoire l'humanité s'applique à essayer de cerner ce qui fait du monde un endroit chiant et de le rendre meilleur. Et avec les nouvelles années surviennent de nouvelles périodes de troubles parmis lesquelles nous vivons, catégorisons et réglons de nouveau cas. De cela résulte deux choses.
1- Notre vocabulaire est négatif au minimum à 80% et ce peut-importe la langue. Puisque l'on parle beaucoup de ce qu'il y a à changer avant de finalement faire quelques chose et ne plus en parler.
2- Notre vocabulaire est essentiellement conçus pour exprimer une rationalisation de situation ou une intervention est nécessaire.

"Si tout les mots veulent dire ce que je pense, alors il ne me reste qu'à prier pour que ma phrase exprime ce que je ressent."

Au final quand on est heureux et que tout va bien, il est difficile de l'exprimer crédiblement. Les mots qu'on nous sert pour écrire ces instants de douceurs si rares que la vie nous offre parfois subitement avec abondance paraissent souvent faible, inappropriés, malhabile... et même parfois certains d'entrés eux résonnent de l'écho des tabous lorsqu'on les prononce devant quelqu'un qui ne peut qu'en parler de façon lointaine. Au final, lorsque tout va vraiment bien...
On s'assoit heureux et on se tait.
Pour quelqu'un qui attache beaucoup d'importance à la communication comme moi, cela peut engendrer une certaines impression d'incompatibilité avec le bonheur. Et pourtant...

Tant pis si le seul mot qu'on m'ait donné soit "merveilleux".
Tant pis s'il n'existe qu'une façon de dire "je t'aime" pour rivaliser avec toutes ces formes colorées de haine.
Moi j'ai un mot qui pour l'instant à son sens particulier.

J'attend "Mercredi".

Je me dis ça et au fond, ça veut tout dire.



Voilà, c'est tout... Ça n'est pas bien informel et pour ainsi dire ça ne concerne absolument personne.
Ça ne changeras la vie de personne et n'émouvras probablement personne.
D'ailleurs c'est potentiellement un gaspille d'espace chez mon hébergeur, et du spam pour le forum...

Mais je m'en fiche.
Ce forum est à moi...
Et j'avais besoin de dire à quel point je suis heureux.

À quel point j'espère avoir la chance de l'être encore un peu...
Puis un peu plus...
Et encore un peu...
Un mercredi à la fois.

C'était Philippe Harvey pour les nouvelles absurdes de son monde tordu.
Out.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Varlan
Council member
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 28
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Mer 26 Jan - 5:31

2 ans et 3 mois plus tard...


Ouais... Bon...
Ça fait crissement longtemps que personne à eu de nouvelles de moi, alors je me suis dit que comme il y a du nouveau, ça serait peut-être le temps de commencer à raconter la zone d'ombre pour joindre les bouts.
Pourquoi maintenant?
Parce que l'histoire est sur le point de se terminer. Voilà pourquoi. Enfin, j'espère.

Premièrement, vous pouvez oublier la dernière entrée. L'amour... La première chose qu'on peut en dire c'est que s'il dure suffisamment longtemps pour quelque chose, c'est uniquement pour nous soulager du poids d'être nous-même juste avant de nous le rendre.
Tout juste une semaine avant que nous ayons été ensemble pour un an, Danitza m'as de nouveau quitté, trompé, utilisé... Bref, à chacun son motif. Ensuite il y a eu Marie-Noëlle qui fut une erreur et Marie pour qui je sent encore en moi monter la controverse. Il est difficile pour moi d'admettre que mon plus grand désir fait partie de mes incompétence, mais il faut être honnête... Il me manque certaines compétences pour être un homme. J'aurai toujours été et resterai toujours un plus grand écrivain et diplomate qu'être humain. Certaines choses ne changent pas.

"L'amour c'est comme le linge sale. Vient un moment où on ne devrait plus en parler et attendre de l'avoir nettoyé avant de s'en servir de nouveau..."

Dans les ténèbres de ces instants sales, il est arrivés des choses que je ne mentionnerai pas. Ceux qui sont concernés par cette phrases savent exactement de ce dont je veux parler. Le tout à été suivi par une période de pourriture intellectuelle que j'espère ne jamais revivre.
Certes, la vie reste la vie. Elle est dénuée de l'attrait de la conscience qui est une chose entièrement différente.

Heureusement, ou pas, cette période difficile s'est révélé un moment tournant pour plusieurs raisons.
La peine à fait place au travail.
L'amour s'est changé en haine, en acceptation, puis en abandon.
Il ne restait plus bientôt que le désir de progression simple et l'espoir que la merde d'octobre 2008 se termine un jour.
Pourtant, si plein de gens avaient répondu à l'appel du cor à chaque nouvelle convocation à la cour, les délais ridicule et le manque de compréhension de notre système les laissèrent rapidement se perdre dans la brume à chaque fois.
J'ignore si avec le recul on peut parler d'incompréhension. Peut-être au fond avais-je une très bonne estimation des lois régissant notre système judiciaire, elle n'ont simplement jamais eu de sens.
Avec personne pour m'expliquer et mes alliés encore plus confus que je ne l'était sinon autant, il faut bien avouer que la simple idée de monter un procès équitable, et à plus forte raison de le gagner, était rapidement devenue comme une utopie intangible.

À long terme s'est alors développé un plan qui était plus dans mes cordes. Un plan que bien peu semblait prêts à mettre en réelle applications. Parmi nos défauts, nous comptons certainement les fluctuations de notre motivations. De voir votre sollicitude s'alterner avec votre confusion pour finalement comprendre en certains d'entre vous l'indifférence qui s'installait lentement fut pour moi une épreuve à ajouter à la liste dont je ne voyais plus la fin. Tout cela simplement parce que j'avais voulu venir en aide.

"Et à la fin du radotage, il y eût l'absence de mot...
Et dans l'absence de mots, il y eût des perles humides..."



Il y a encore quelques semaines, je ne sortais plus de chez moi. Je n'en avais plus l'envie. Et cette réclusion laisse des cicatrices bien plus profondes que je ne l'aurais cru au départ. Agoraphobie, fatigues chroniques, et bien d'autres encore dont je n'ai pas encore eu le luxe de terminer le diagnostique. Ce n'était plus la volonté de me battre, c'était l'énergie du désespoir qui me poussait à finir mon travail, remplir ma part du plan pour que la révolte soit possible.
Évidemment, il apparaissait de plus en plus que la stratégie adverse était efficace. Avec le moral du principal concerné au plus bas, les troupes commençaient à faire un peu plus que faiblir. Nous profitions de nos derniers instants sans trop vouloir les nommer ainsi.
Nous sachions très bien que sans nouvel espoir, ce serait bien le cas.

Parmi les coups du sort dans les multiples convocations à la cour qui eurent lieu durant cette période, je peut nommer en outre :
1- La retraite de maître Bergeron.
2- L'avertissement de dernière minute ainsi que le manque de respect incroyable de maître Levasseur dans sa façon de m'annoncer qu'elle ne voulait pas du dossier.
3- Le manque d'explications de tous et le manque de cohérences entre les décisions des multiples juges. "Trouvez-vous un avocat", "Nous vous donnons le dossier", "Vous n'avez pas accès à l'interrogatoire", "Vous avez toujours eu accès à l'interrogatoire, vous ne l'avez pas reçu?", "Vous vous défenderez seul, le procès est fixé pour le 12 Janvier"...
4- Les avocats qui refusaient systématiquement l'aide juridique pour le cas sans jamais donner de raison particulières.

Et puis au final, les belles paroles qui ne s'avérait être que de belles paroles, ou les gens qui trouvait le peu de forces qu'il nous restait à la dernière minute pour finalement faire quelque chose.

C'était bien simple. Je m'apprêtait à lancer un procès dont je n'avais aucune idée de la manière de le mener. (Et ce tout en sachant qu'il devait exister des dizaines de façon de le gagner sans pourtant connaître comment les exploiter.) Passer à la guillotine pour permettre la suite de l'exécution du plan. Un plan qui, souhaitons-le, n'auras jamais à peser sur ceux qui ont daigné vouloir en porter une partie sur leurs épaules.
Et pour ceux qui pensent que je mérite tout cela, pour ceux qui voulaient que je garde profil bas, pour ceux qui avaient abandonnés...
Merde.
Merde à vous tous.
Pour les autres, je vous remercie d'avoir tenu jusqu'à maintenant. Sans vous, la suite n'aurait pas été possible.


Les missionnaires seraient probablement heureux de lire ce qui va suivre, mais si je peut voir une fin heureuse dans le moment c'est probablement grâce à la prière. Le domaine du divin sait combien de mots lui ont été adressé pour cette histoire...
Que vous y croyez ou pas, c'est tout de même suite à cela que notre chère Kymi finit par pouvoir contacter une personne ressource qui nous fit entrer en contact avec maître Lafrennière. À la toute dernière minute... Ouf...

Si cet Avocat ne prit pas directement le dossier, il fut tout de même d'un immense secours. Premièrement parce qu'il fut le premier à se rendre compte que ce dossier pouvait être défendu, et surtout parce qu'il fut le premier à tenter au minimum de m'expliquer exactement ma situation. (C'était pas trop tôt. -_-' )
Non seulement il lui suffit de quelques petites minutes pour se rendre compte du ridicule de toute cette histoire, mais il fut aussi le premier à s'apercevoir qu'il ne s'agissait pas d'une cause perdue. Comme de quoi il y a des gens dotés d'un intellect et d'une bonne volonté partout, faut juste chercher assez longtemps pour les trouver...
2 ans et trois mois...

De plus, c'est grâce à cet homme que je fut finalement mis en contact avec maître Drollet qui s'occuperas finalement de ce cas tellement plus simple d'un point de vue juridique que d'un point de vue réel. Bien sûr je devrai le payer. Bien sûr je n'ai pas exactement les moyens seuls. Mais ceux que je croyais depuis longtemps perdus par la stratégie adverse se démontrent, une fois le tout simplifié à sa plus simple expression, toujours prêt à l'appel... Du moins en paroles.
Certains ont déjà donné. D'autres le feront encore.

La réalité est celle-ci. Nous avons jusqu'au 11 février à 9:30 A.M. pour amasser (présentement) 909,25$ CAN. J'espère que ce montant continueras de diminuer dans les prochains jours. Une fois ce petit détail mis en place, la justice pourras finalement avoir une chance de ne pas se retourner dans sa tombe. C'est un nouvel espoir...

Le 11 février, si la somme n'est pas amassée, l'avocat ne prendras pas la cause et nous en revenons au point précédent. Soit que tout ceci est pas mal terminé et pas pour le mieux... Encore moins pour ce qui est moral.
L'argent payé nous seras alors remis et pour lui l'histoire s'arrête là. Pour moi, elle ne finiras plus avant très, très longtemps.
Si la somme est amassée a temps, une date seras fixée pour le procès, again...
Et cette fois... Si tout se passe comme on me l'as finalement expliqué, cette fois il auras lieu.
Et tout rentreras dans l'ordre. Enfin.

"Hell, it's about time!"


Bref, faites vos jeux Ladies & Gentlemens.
C'est le moment. Le vrai.
Finalement l'instant de fermer le dossier une bonne fois pour toute et de ne plus avoir à m'entendre raconter n'importe quoi sur cette connerie innommable, cette farce infâme, cet atroce détour de l'existence, etc...
Fini!
Y'était temps tabarnak!

Si le montant est complété à temps et que l'avocat est aussi compétent qu'il en à absolument l'air, d'ici quelques mois on pourras se prendre une bonne bière ensemble et commencer à parler budget et plan de financement pour le projet Montréal, j'ai nommé :
2625, le club.

Et dans quelques années nous pourrons enfin dire à cette pitoyable excuse de ville qu'est Drummondville :
Adieu, fuck you, j'en ai plein le cul, je t'oublie!


C'était Joseph Jean-Sébastien Gilles Phillipe Harvey
Qui vous dit : Puisse l'eau effacer les sentiers de la souffrance sous vos pas.
Out.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Dagel Irada

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 30
Localisation : Ste-foy/Québec

Personnage
Niveau: 2
Control:
18/18  (18/18)
Wounds:
28/35  (28/35)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Mer 9 Fév - 4:35

By the way, comme j'ai aucun moyen de savoir ce qui se passe à part via ce forum, j'apprécieraii un update pour aujour'dhui, justement.
(Comme je risque de retourner à drummond de façon permanent le mois prochain, ça serait bien de savoir ce qui s'y passe >.<)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirefreaks.com/Dark_Messiah
Dels

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 17/11/2010

Personnage
Niveau: 1
Control:
6/6  (6/6)
Wounds:
15/15  (15/15)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Mer 9 Fév - 11:34

Selon les dernières nouvelles que j'ai eues de Phil, il resterait un peu moins de 100$ au montant restant à payer, alors on se croise les doigts.

P.S. Il m'a aussi annoncé qu'étant donné qu'il ne s'est pas encore habitué au PC de son colocataire (Pierre-Yves), il a fait une petite pause sur l'update du forum (lexique, ships, etc.). Ce qui ne devrait pas l'empêcher de donner des nouvelles pour le procès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagel Irada

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 30
Localisation : Ste-foy/Québec

Personnage
Niveau: 2
Control:
18/18  (18/18)
Wounds:
28/35  (28/35)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Mer 9 Fév - 18:55

Bah, au moins, ça confirme aussi que la raison pour laquelle j'le vois plus est parce qu'il a vendu son Mac. Si j'dépendais pas totalement de l'argent que mes parents me donnent depuis 2 mois parce que j'ai plus d'job, j'aurais bien voulu contribuer >.<

(et wtf, phil avec tête rasée? Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirefreaks.com/Dark_Messiah
Dels

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 17/11/2010

Personnage
Niveau: 1
Control:
6/6  (6/6)
Wounds:
15/15  (15/15)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Jeu 10 Fév - 7:39

Petite rectification : Le Mac a juste rendu l'âme. Il s'est éteint très tranquillement, subtile comme l'ombre, au plein milieu d'une game RP. La poisse.

Mais bon, nouvelles plus joyeuses : Le montant est atteint. Maintenant, si vous souhaitez faires de nouvelles contributions, ce sera en grande partie pour le projet Montréal (2625).

(Ce n,est pas Phil tête rasée, c'est Phil avec devant et côtés rasés, mais le derrière tout aussi chevelu. De toute façon, ça a repoussé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagel Irada

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 30
Localisation : Ste-foy/Québec

Personnage
Niveau: 2
Control:
18/18  (18/18)
Wounds:
28/35  (28/35)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Jeu 10 Fév - 9:38

(...utltra mullet? >.>)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirefreaks.com/Dark_Messiah
Varlan
Council member
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 28
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Jeu 17 Fév - 3:26

Non je n'ai pas vendu le mac... Je devrais m'informer pour savoir ce que je vais en tirer.
Oui l'argent est atteint l'avocat fait son travail, malheureusement, si on doit aller en appel, ça couteras plus... On en sauras plu vers la mi-mars. Je referai un post ici.

Non je ne me suit pas rasé, mais une certaine personne qui n'aime pas les chose esthétiques à écrit une nouvelle avec moi chauve dedans. Alors j'ai voulu lui montrer de quoi j'aurais l'air chauve pour qu'il épargne les lecteur en ne me mettant pas en plus une super grosse barbe.
(Certaines personnes ne réfléchissent pas toujours à ce qu'elles imaginent et aux séquelles qui pourraient être encourues.)
Néanmoins je trouvais la photo bien pour supporter le texte et je l'ai postée voilà.

OMG! Phil revient à drummond... pauvre toi...
Il ne se passe pas grand chose de moins qu'avant, mais certainement pas plus...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Dels

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 17/11/2010

Personnage
Niveau: 1
Control:
6/6  (6/6)
Wounds:
15/15  (15/15)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Mer 23 Fév - 11:05

Bon, ça commence sérieusement à ressembler à un point mort, ce forum...

Honnêtement? Je suis un peu fautif aussi là-dedans. Faut encore que j'avance la quest sur Liantac. Mais ça n'empêche pas le fait que Hanaek bloque toujours autant.

Aux dernières nouvelles (qui datent), il y avait :
- Kymlaï et Genveer qui voulaient se planifier un autre live;
- Varlan et Zeth'Phir qui voulaient se planifier un live également (dont je suis supposément convié, en tant que PNJ)
- Telv et Dels (bibi) voulant écrire des journals pour leur perso (nous avons déjà nos histoires respectives, il manque juste la motivation);
- Meniel (bibi) voulant finir son dernier journal

Et là?

Dagel écrit plus que la plupart d'entre nous. Zeth'Phir, ayant longement été absent, regarde plus les développements du forum que Varlan (qui se remet peu à peu de la perte de son Mac). On remarque souvent les mêmes 4-5 noms dans la rubirque "Membres connectés au cours des 24 dernières heures".

La questions est :

Que fait-on pour redresser la situation?

Dels, alias Drezhl'got Meniel, alias Mj2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varlan
Council member
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 28
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Jeu 24 Fév - 6:32

Faire réparer le portable, indéniable...

Et pour les autres, faut voir...

Ou alors me trouver un routeur sans fil... Au moins avec l'Ipad...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Zeth'Phir

avatar

Messages : 538
Date d'inscription : 04/02/2008
Age : 28
Localisation : Drummondville, QC

Personnage
Niveau: 3
Control:
26/26  (26/26)
Wounds:
36/36  (36/36)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Dim 27 Fév - 2:43

Effetctivement, faut trouver un moyen de finir par faire ce putain de live parce que ça traine depuis vachement trop longtemps ... Disons que nos "pas d'horraire" respectifs n'ont pas vraiment permis ça à date mais on devrait trouver moyen de finir par le faire d'ici peu; cette semaine même ça m'irait en plus que je vait avoir de nouveaux tabacs à faire tester à Varlan.

Bref, mine de rien, faut vraiment qu'on finisse par se voir pour faire le live ou se voir au minimum parce que ça aussi ça date un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varlan
Council member
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 28
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: Forum en peril   Dim 27 Fév - 4:25

Ça prendrait trois ordis... -_-'

Mais oui faire un truc, pourquoi pas...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forum en peril   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forum en peril
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HUM GENYEN YON TRAVESTI SOU FORUM HAITI
» un nouveau succes pour forum haiti .Ole!
» BIENTOT 27 AOUT KAKAKOK AURA 2 ANS SUR LE FORUM HAITI DES IDEES
» Y-a-t-il un Canadien sur ce forum qui maitrise ce sujet?
» HM, déja sur le forum de playnitude !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farscape RPG :: HRP :: HRP-
Sauter vers: