Farscape RPG
Rebienvenue parmi les vivants...

Maintenant prend toi une pelle et creuse comme tout le monde!

Farscape RPG

Frell! Enfin un forum RPG de Farscape!
 
AccueilPortailFAQGalerieCalendrierRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Genveer

avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 13/02/2008
Age : 28
Localisation : Secteur de sirius

Personnage
Niveau: Mystic 3 / Pirate 2
Control:
48/48  (48/48)
Wounds:
35/35  (35/35)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Jeu 4 Mar - 3:08

La ballade des âmes infidèles

Il revient, le passé, comme une tempête.
Des vents d'hélium soufflent dans une tête.
Des veines s'épuisent et leur parois s'adoucissent,
La peur et l'extase dans un seul exercice.
On eût dit que l'horreur tentait de faire une fête,
Que l'importun s'essayait à faire plaisir.
La foudre s'agitait dans la chair d'une tête,
Le souffle se demandait si vivre ou mourir...
S'étalaient pour les regards, des dalles incertaines,
Les pièces d'un hier dont il ne reste que le sépia.
S'évanouissait docilement les espoirs, les craintes...
Tout le présent s'abaissa rapidement bien bas.
Et tout le monde vivait alors qu'elle contemplait un fantôme.
Les rires, les mots, les plaies d'un perpétuel présent,
Une danse folle, une toile de larmes aux reflets de chromes,
Vit petite insouciante solitaire, au dehors le mort t'attend...
Un tableau funeste d'une dizaine de secondes.
Un silence si long qu'il tombe au bout du monde.
Un froid crédule s'empare des âmes infidèles.
- C'était si dur que ça? Que tu m'appelle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varlan
Council member
avatar

Messages : 990
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 27
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Jeu 4 Mar - 13:47

L'ange de la pourriture (SHORT)

Le ciel est sale
Je n'ai plus rien a me dire
Sur ma peau je cherche les trace du mal
Tes mains me charme, par l'absence, le pire

Aucune plaie d'où laisser soupirer le poison
Les lueurs ne réchauffent plus l'esprit
De toi il ne me reste que des chaînes sans nom
Mon corps gèle loin d'une lumière illusoire et ternie

Les cendres emplissent mes horizons aveugles
Mon coeur vomis la suie tel un volcan esseulé
Des milliards de cadavres et le mien qui beugle
Il fallait que ce soit toi, assoiffée de chair, ange damné

Laisse repousser la pourriture pour mieux te resservir
Ne prendras-tu mon âme qu'en dernier recours?
La mort et vos ailes seules pour la fuir
Je suis le ver, l'oublié, le moribond, les secours.

Rien ne me retient sur cette terre
Sinon les membres refroidis des épaves
Tu me vois, m'entend, me laisse faire
Je t'aime pour ne pas m'enfoncer entre les larves

Le ciel est sale
Tu n'avais rien à me ressentir
Sur ta peau courent des souvenirs malades.
Dans l'attente de ses bras tu partageait le sens de souffrir...

Plus maintenant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Genveer

avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 13/02/2008
Age : 28
Localisation : Secteur de sirius

Personnage
Niveau: Mystic 3 / Pirate 2
Control:
48/48  (48/48)
Wounds:
35/35  (35/35)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Mar 9 Mar - 2:31

Un moment d'ennui comme un autre...

Une lente dame allongeait ses pseudopodes
Sous une jupe, c'est bien de ça que ça à l'air.
La femme qui tente de faire l'amibe n'est plus de mode
Non, monsieur! Aujourd'hui le monde est à ceux qui se moulent le derrière!
La rue se remplit comme la neige s'en retourne.
À croire que ceux là s'évitent mieux que des Ex...
Une ignorance tacite dont j'ignore innocemment le codex.

L'homme sur la galerie n'est pas bien plus commode.
À voir son regard, on se doute bien ce qu'il rêve faire.
Mais voilà que, toute a ses affaires, la dame se dérobe...
Pas exactement, selon certains, de la bonne manière.
Et nous voilà, moi et mon voyeur de voisin, face à face
D'un accord d'ignorance tacite, notre gêne s'efface.

Mais tout deux nous savons et partageons le secret.
Tout deux, mais pas cette dame qui nous à livré nos pensées.
Et puis au fond, qui de l'amibe ou du grossier intérêt
Aurait eu d'importance pour notre inconnue envolée?
Et puis voilà, toujours il y a cette rue de distance.
Un voisin, c'est loin... Et encore c'est une chance!

Un moment d'ennui comme un autre
Qu'on le saisisse, ou qu'on le laisse couler
Autant de différence qu'entre le blé et l'épeautre.
Sous les regards qui pèsent, une envie de crier!
Ô toi désert, si lointain de ma galerie.
Puisse tu être assez grand pour cacher mes railleries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varlan
Council member
avatar

Messages : 990
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 27
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Lun 29 Mar - 3:45

Et Maintenant?


Un enfant ose encore regarder le ciel.
Dans sa confusion, qu'il cherche, l'on peut voir.
Cherche pour la justice, dans le vide éternel,
Le dernier endroit où il risque de l'apercevoir.

Le système qui se construit lui-même
Continue maintenant de se concevoir.
Ses dentelles inextricables se referme sans gêne
Sur chaque compréhensions qu'il reste d'Espoir.

Des adultes s'emmurent vaillamment
Pour ne plus entendre, ni eux, ni le reste.
Les pleurs légitimes, dans un silence étouffant
Sont l'écho d'une invincible peste.

La vie courbe l'échine pour mieux respirer le sol
Et sous leurs mains affaiblies celui-ci s'élève.
Quelque part au centre quelques coupoles
De l'attente immortelle prennent la relève.

Et la terre grandit et s'élève grandiose
Dans toute sa grandiloquence, elle oublie les hommes.
Et seul de l'enfant nous reste bientôt la prose
D'une complainte pour l'espoir qui ne se donne.

Là où hier le fleuriste vendait l'amour et la naïveté,
L'avocat développe maintenant l'incompréhension.
Là où hier l'on offrait l'art, le jouet et l'émotivité,
On nous promet de faire du capital une pension.

La morale et la justice se retournent dans leur tombe
Alors que profit, gloire et rentabilité y pissent.
Glorieusement leur pierre se dresse à la face du nombre
Comme un grand "Fuck You", ignoré, qui se hisse.

Mais les gens s'obsèdent du sol et de la provenance
Ignorant le sens perdu du mot providence
Chacun grandit et fait un point d'honneur d'oublier sa chance
Chacun devient vieillard et perd de vue la fin de la danse.

Un enfant ose une dernière fois hurler vers le ciel.
Sans que ne vienne les secours, sans que ne vienne une réponse.
Son adieu poussé à toutes forces tente d'expulser le fiel
Qui insidieusement s'infiltre dans son âme et dans sa gorge s'enfonce.

Bientôt le bleu devient gris, le soleil trop clair
Se cacher dans l'ombre ou regarder par terre...
Bientôt le vent iras se perdre pour se taire.
Respirer pour son coeur, marcher pour s'y faire...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Genveer

avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 13/02/2008
Age : 28
Localisation : Secteur de sirius

Personnage
Niveau: Mystic 3 / Pirate 2
Control:
48/48  (48/48)
Wounds:
35/35  (35/35)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Sam 10 Avr - 14:57

Petit anagrame.

Famine!" s'écriait la bourgeoise assise devant sa télé
Angoisse!" répondait le mari par la dette rongé.
N'ont-ils rien de mieux à dire?" l'enfant ajoutait
Toute une famille dans l'harmonie des plaies
Ouvertes au gré du vent et de la vermine.
Mémoires ensorcelante pourquoi me morcèle-tu?
Engrenage du temps, te voilà qui peaufine?

Trouvée puis perdue la progéniture s'évertue
Raisonnablement à raisonner l'inconscience des grands.
Est-ce là l'enfer que pour elle ils ont voulus?
Sauras t'elle trouver réponse au précieux manquant?
Or, quand pourras-tu cesser de briller sous leurs yeux infidèles.
Regarde-les tomber pour toi, plus lourds que de pleines pelles.

Offre et demande me supplient de m'offrir
Un sacrifice sur l'hôtel d'une pieuvre gigantesque
Blessée par la foudre des distances grotesques.
Littéralement assaillie par l'offrande du pire...
Ignorant jusqu'au bout la profondeur d'un soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varlan
Council member
avatar

Messages : 990
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 27
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Lun 12 Avr - 4:41

Littéralement :

Des visages familiers dansent dans ma tête.
Autant de masques diminués de mon être,
Certains amplifiés, avec le temps, renaissent.
Une vie lointaine, tordue au point qu'on ne la reconnaisse.

Tant de noms sont le mien,
Tant de mondes en mon âme
Et voilà qu'avec le matin,
J'ai la tête floue de toutes leurs larmes.

Je sent les mots bien faibles.
Dans un cerveau plein de sommeil,
Je murmure leurs noms sans réponse.
Les mains tendues vers leurs lointaines merveilles.

Le vent des autres les rend-t'il sourds?
Où est-ce moi qui les pense muets?
Un jeu de silence bien lourd
Dans l'attente de leurs "mais?".

Autant laisser le crayon, dans l'attente de leur retour
Si ma voix n'as rien à dire et que se tait l'amour...
Leurs peurs. Leurs larmes. Leurs questionnements.
Autant laisser le crayon si je n'ai que moi... Littéralement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Genveer

avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 13/02/2008
Age : 28
Localisation : Secteur de sirius

Personnage
Niveau: Mystic 3 / Pirate 2
Control:
48/48  (48/48)
Wounds:
35/35  (35/35)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Sam 22 Mai - 8:59

Le Cirque.

Quand je serai grande je dresserai les nuages.
Je leurs ordonnerai de redescendre sur terre,
Porter les brumes des rêves volage
Qui occupait l'esprit des enfants d'hier.

Quand je serai grande, j'entrerai au cirque.
Je ferai comme les babouins et les gorilles,
Occupé par leur paperasse et leur stress en pique
Tous enfermé comme l'huître dans sa coquille.

Ou alors peut-être resterai-je avec les clown
À pleurer ironiquement que la vie passe,
À juger ceux qui se refuse à la différence lourde
Qui maquille et se distille dans les veines qui s'effacent.

Mais tôt ou tard, je dresserai les nuages.
Je chasserai les sauvages qui ont aveuglé le public,
Ceux qui l'ont rendu sourd et anthropophage,
Fatigué, battu, en un mot apathique.

Mais déjà je sent qu'on me désire autrement.
À peine je sais marcher qu'on me veut contorsionniste,
La colonne vertébrale plus mole que celle du serpent
Qui ronge l'âme de la vieille voyante et son illusionniste.

Alors je m'assoie le soir les pieds pendant du port.
Comme une enfant qui croit encore en l'espoir.
Pour qui le soleil brille et réchauffe encore
Les trapézistes migrateurs qui rêvent pour les morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varlan
Council member
avatar

Messages : 990
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 27
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Mer 26 Mai - 14:43

Berceau de Babel

Si une respiration contient l'histoire de l'univers
Comme le disais un certain camé à la sagesse hivernale
Me tendant une cigarette et terminant sa bière,
Alors notre poumon est à l'âge du cancer et du malade.

Non, lui répondait l'homme amidonné en sarrau
L'univers est droit et vomis la couleur de nos drapeau.
L'homme erre dans ses déchets comme les animaux.
La planète s'énerve des parasites sur sa peau...

Le coupe alors un politicard aux allégeances floues.
Mu par des mouchards qui jouent avec ses mots.
L'homme est une marionnette, sans fil, il est mou
Au royaume du WiFi règne l'opposition des cerveau...

Alors le fou me prend par le bras et m'amène à l'écart.
Me dis que pour tout ceux-là, il est déjà trop tard.
Il inverse le tout et me dit que l'avant est en arrière.
Pour lui il faut souffler avant d'inspirer l'enfer...

Mais alors qu'il est penché sur mon cas
Comme le vautour sur la victime du trépas
Arrive une mère activée par la force de l'inquiétude
Qui voudrait étouffer ses enfants dans l'incertitude.

Elle me parle d'un monde où il faut survivre
Entre les croyance d'argent et de givre.
Tout ses rêves n'en sont que des reflets...
Un jour ses enfants seront en sécurité dans ses "Mais"!

Alvéole, animal, marionnette épileptique, néant, enfant...
Je rentre chez moi dans un silence débilitant.
La jeunesse me demanderas du même chant
Qu'aurait-t'elle du faire pour comprendre à temps?

Et si pour ne pas tourner en rond il fallait aller de l'avant?
À quel point du chemin se trouve une humanité qui ignore
Sa destination et la route sur laquelle elle se ment?
Et si les personnages refusaient de voir qu'elle est terminée, l'histoire?

L'esprit combatif sans ennemi roule ses engrenages.
Partout l'admiration inconditionnelle d'une rage
Nage dans les esprit et du rêve fait les orages
Une société qui veux plaire d'une jalousie sans âge.

Comme des enfants qui veulent plaire sans peine
Des enfants soumis à l'exigence de parents imaginaires.
Qui rêvent de rester petit, qui ont peur de ceux qui s'aiment
Qui ont peur de perdre leur place dans des coeurs millénaires.

Et puis, arrêté, j'entend une mère des morts chanter
La radio pousse sa voix braillarde à ma portée.
Je m'arrête pour mieux entendre et écouter...
La voix des adultes qui nous ont abandonné :

"Une cloche sonne, sonne
Elle chante dans la mort
Obsédante et monotone
Elle redit aux vivants:

Ne tremblez pas coeurs fidèles
Dieu vous fera signe un jour
Vous trouverez sous son aile
Avec la Vie éternelle
L'éternité de l'amour"



* Les deux derniers quatrains sont d'Edith Piaf

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Genveer

avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 13/02/2008
Age : 28
Localisation : Secteur de sirius

Personnage
Niveau: Mystic 3 / Pirate 2
Control:
48/48  (48/48)
Wounds:
35/35  (35/35)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Mar 22 Juin - 16:58

Va t'en!

L'univers chuchote des sottises,
Des insultes à demies mâchés.
Un vieillard qui agite ses gencives,
Un enfant qui apprend à prononcer?

Tourne la vie comme le vire-vent multicolore
Sur la terrasse trop verte des anciens abandonnés,
Quelque part encore, oeufs et fleurs à éclore
Et quelques éclats de rêves à enterrer.

Un cimetière d'idéaux sous un monde esseulé,
Récolte les louanges de ses survivants.
Échos de rires dans la brise, pleurs brisés par le vent.

Ce qu'il reste à vivre, ce qu'il reste à créer,
Comme la peinture de l'artiste distrait, mélangée.
Une galaxie sénile murmure en boucle : "Va t'en!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jormund

avatar

Messages : 364
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 27
Localisation : Drummondville

Personnage
Niveau: 1
Control:
6/6  (6/6)
Wounds:
9/9  (9/9)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Dim 18 Juil - 20:40

Elle arrive tel un nuage sombre,
Annonçant la pluie qui recouvre ton visage,
L'intention et le désire, perturbant la face plane de l'eau,
Le vent et les marées, les vagues et les tempêtes,

Au moment du fracas,
Lorsque tombe le verre fragile de la conscience,
C'est comme la nuit sans les étoiles,

L'oublie d'un rêve,
Accompagné du chagrin,
Et le regret futile de ne plus être,
Sans quoi il n'existe ni la vie, ni les couleurs,

Seulement, la tristesse est saine,
Elle est dans le miroir,
Ce qu'on ne veut pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeth'Phir

avatar

Messages : 538
Date d'inscription : 04/02/2008
Age : 27
Localisation : Drummondville, QC

Personnage
Niveau: 3
Control:
26/26  (26/26)
Wounds:
36/36  (36/36)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Lun 19 Juil - 0:42

Et lorsque la vie t'abandonne,
Change tout de ta donne,
lorsque tu avais quelque chose à accomplir,
une mission; un avenir,
quand tu étais guidé,
malgré la liberté de penser,
quand tu savais la vie fébrile,
qui se mouvait agile,
que tout se passait selon les plans,
qu'il n'y avait aucun incident,
c'était mieux pour toi,
tu te croyais roi.

maintenant c'est différent,
tu vois pourquoi et comment?
le temps qui passe inlassablement,
les âges qui passes,
la vie qui se lâsse,
la vie qui se perd,
le temps qui te désespère.

Il n'en tiens qu'a toi de tenir,
il n'en tiens qu'a toi de ne pas faiblir,
de reprendre le dessus,
de redevernir ce brut tissu,
cette fondamentalité finale,
celle de ton destin fatal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jormund

avatar

Messages : 364
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 27
Localisation : Drummondville

Personnage
Niveau: 1
Control:
6/6  (6/6)
Wounds:
9/9  (9/9)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Lun 19 Juil - 19:43

Que me vaut ce discours banal,
Sachant tous qu'un plan n'est jamais final,
Soumis au va et vient de la mer,
Le destin s'occupe bien de ses pers,
Et même là, on ne peut s'en remettre à cette mensongère,
Dont la seule vérité est un étendu dans lequel on se perd,

Il ne sert à rien de croire que tout va de travers,
La vie n'a pas de sens, donc pas de plan,
Ne jouer donc pas les insignifiants,
Les temps qui progressent sont toujours différent,
Inévitablement, la routine, le plan, vous rendra lent,

C'est tout de même bien des changements,
Un être qui divague sous le rideau du temps,
Peut-être pour certain insolent,
Mais mon avis je le tiens fermement,
S'il n'y a jamais d'affrontement,
Comment comprendre la vie et ses fondement,

Reconnaitre que la mort nous traverse,
Tomber subitement à la renverse,
Ensuite il faut pourrir pour que les choses s'inverses,
Renaitre de nos cendres les plus perverse,
Ne pas revenir derrière sur le chemin qui nous berce,
Dans de grandes ritournelles en pleine sècheresse,

Accepter la mort,
Se permettre de mieux y voir,
Pour finir par se couvrir de succès et de gloire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fellow

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 31
Localisation : Drummondville

Personnage
Niveau: 2
Control:
8/15  (8/15)
Wounds:
15/15  (15/15)

MessageSujet: Un de mes vieux classic... Si vous aimez, comparée à mes postes, je ferai plus de création... P't'être bien :)   Mer 21 Juil - 8:47

Le Choix du Songe Didacte


Ai-je à réfléchir sur l'action?
Est-ce le moment opportun?
Dois-je contrevenir ce moment
dans l'incertitude,
Peser son poid d'importance
Avant qu'il ne survienne,
Le laisser mijoter dans ma mémoire
Pour qu'il transmute en pire ou en mieux?
Ou
Devrai-je le laisser inchangé,
D'origine,
Et feindre sa conformité
sur le coup de l'improvisme,
Le garder pure et limpide,
sous l'innocence inaccusable de l'impulsion
Sous le regard du juge adressé?
Qu'aurait-il préféré?
Préfère-t-il que j'en fasse le choix?
Que va-t-il de soit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varlan
Council member
avatar

Messages : 990
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 27
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Mer 21 Juil - 16:59

Oh! Voici Fellow qui nous rejoint dans nos vagues poètes!
D'ailleurs, très beaux textes de la part de Zeth'Phir et Jormund.
J'ai cru comprendre que vos texte avaient un certain lien,
j'espère que je ne me suis pas trop trompé en les lisant dans cette optique.
Je me demande ce que ça donnerait avec une guitare acoustique connaissant vos talents...

Et sinon, roulement de tambours, le prochain texte est assez spécial.
Ce poème à bien du me prendre un mois complet à écrire.
Je viens tout juste de le terminer. Pourquoi un temps aussi long me demanderai-vous?
Pas parce que je l'ai travaillé au poil, pas parce que je ne savais pas quoi écrire...
Mais plutôt à cause de l'état dans lequel je l'ai écrit.

Ce poème n'as pas été écrit à coups de plus de 4 vers.
Majoritairement, c'était deux.
Ce sont entièrement des morceau de poème qui me sont apparus durant mon sommeil.
Genre je me réveillais au milieu de mes nuits (Le matin commun),
pour écrire quelques mots dont j'était sur le coup incapable de me souvenir
pour retourner immédiatement me coucher.
Ça où alors j'écrivais en me relevant,
durant les quelques minutes ou j'avais la gorge pâteuse et le cerveau embrumé de sommeil...

Curieusement c'est le seul de mes poèmes qui soit aussi régulier.
Et j'en suis si fier que je le signe même de mon vrai nom :

Philippe Harvey.





Unité Circulaire

Jeunesse fissurée, artistes de la division,
Soustrait ses silences dans l'inégal soupir.
Elle a fait de ses mâles milles cendrillons,
Qui attendent béatement les fruits du martyr.

Maladresse bestiale, inhumain fossile,
Fait trembler mains et mots à la douce heure.
S'effritent sous leurs doigts des sentiment fragiles,
Desquels ils ne tirent que des larmes et des peurs.

Des pensées saccadés, à peines construites,
Agitent faiblement leur ruines imaginaires.
Des images coupées, à la signifiante fortuite,
Résultent en leur organe après nuage éphémère.

L'espoir est asphyxié, dans leurs gorges muettes,
Pleines de codes génétiques jouant la roulette russe.
La frayeur de demain, mais l'envie que ça pète!
Marchande l'humaine camelote via marchés aux puces.

La vie au plus offrant! N'ont plus rien à offrir,
Ces rêves avortés nés pour le meilleur du pire.
Demain rongé de rouille, présent couvert de mousse,
Retournent à la nature sous de morbides frimousses.

Détails empâtés, souvenirs de l'érosion,
Produits du frottement entre la vie et le temps.
Jeunesse vieillie, se perds en vains discours futiles
Esquisse des formes molles aux mouvements malhabiles.

Un train mystérieux, que tous cherchent à prendre
Mène à l'or noir : l'hypothèse que tous demandent.
Une solution floue, ignorante de bases solide...
Combien de directions pour ce seul simple bolide?

Qui sommes-nous et d'où venons-nous, à l'origine?
La vie, sans destination, oublie comme se dessinent,
Des pièces manquantes, un puzzle sans fin... ni début,
Tourne ses mille regards vers absence et absolu.

Figure maussade, qui par l'essai se figure
Devient figurative de l'abstraite conclusion.
Elle renifle et pue, d'une même infecte enflure
Réflexion sur elle-même d'une plaie en infection.



_________________


Dernière édition par Varlan le Mer 21 Juil - 17:08, édité 1 fois (Raison : Signature de sécurité : Philippe Harvey / Xunk de Janelkoff)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Fellow

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 31
Localisation : Drummondville

Personnage
Niveau: 2
Control:
8/15  (8/15)
Wounds:
15/15  (15/15)

MessageSujet: je le répète... dsl encore   Mer 21 Juil - 23:28

Ton style ne me rejoint pas totalement... Et c'est vraiment le style selon moi,
Car en gros, c'est très bien décrit de manière artistique et correcte, mais, je
ne suis pas vraiment totalement... Ca m'embarque pas comme je'll voudrais
!!!!


Touka... En espérant que cet essaie de ... Cet excès plutot, de fatigue, me
fera être compris pareil Razz ....


V'Russe

Plat.. Sombre..
L'assiette est remplie du comble...
Un comble vide et ça, d'un air en vide....

Flanc.. Lugubre..
Le mure tombe son ombre...
Une ombre qui va-ci va-ça, pour plus d'ombre....

Cible.. Cribble..
Simple trou dans un gruillère de tout...
L'oeil qui s'ouvre à jamais à l'importance, du tout....

Pas.. Ombre..
La sieste est emplie du fond-de...
S'effondre les derniers morceau d'un puzzle qu'essonde....

Moi.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jormund

avatar

Messages : 364
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 27
Localisation : Drummondville

Personnage
Niveau: 1
Control:
6/6  (6/6)
Wounds:
9/9  (9/9)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Jeu 22 Juil - 5:18

Pour répondre à Fellow, puisque sa critique est bien mal placé pour lui selon moi, je ne crois pas que tu sois en mesure de dire à Varlan que ces textes sont difficile à suivre quand les tiens sont pire avec tout les points de suspension que tu y mets. Tout les rp que j'ai vu de toi contienne des tonnes de point de suspension qui, non seulement sont des fautes de français, rendent tes texte très difficile à comprendre et à suivre. Ça brise le rythme de tes phrases et ça tu ne l'as pas encore compris je crois. Apprend à utiliser ta langue, le français en l'occurrence, comme Varlan la maîtrise et ensuite tu comprendras ses textes. En attendant, ne dit rien parce que tes propos me révolte complètement et ça, ce n'est pas une bonne chose pour toi. Je n'ai rien contre toi, mais si tu commences à dire des trucs comme ça, là, ça risque d'arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fellow

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 31
Localisation : Drummondville

Personnage
Niveau: 2
Control:
8/15  (8/15)
Wounds:
15/15  (15/15)

MessageSujet: Malentendu   Jeu 22 Juil - 19:17

Je ne dis pas là que Varlan, écrive de manière incompréhensible, au contraire.. Et surtout,
je ne dis pas que ce que je dis sur son style s'applique à tous, simplement que son style est une
antithèse de comment MON style fonctionne, et qu'en tant qu'autodidacte que je suis, cela boul-
verse quelque peu mon style si fragile et si incompréhensible pour tous (Selon toi (.. Je persiste
à croire que pour quelqu'un, quelque part, je puisse être d'une suprématie au moins Neutre Rolling Eyes ))

En gros... Ce que je dis ne s'applique qu'À MOI, surement, alors, ne t'énerve pas trop Mec Wink !!!

Petit quelque chose, Hors Circonstance.. Pour changer le mal de place Wink ;

Human's Masquerade


I passed to this side, a greet
I lasted the other, as a great
And lost the very tide, cursed
By a vaste brotherhood, lurked,
Far from light...

Not politician at all
I'm only seing from my tall
Humans.. Haha.. Are no more leaders
Of their own ways to get meerers

As we took our leng on the basics
They started to try completing us
As we based existance on the details
They started to governe like epics

They're feeble mind, and let throughout
Our unconsciousness their consciousness regards
Their needle find, the right nerve to solve out
Our forces their weaklings they let disgards

Try us.. Little of a fool.. We are the nods
The virus.. You the pool.. It is as we gods
The looth of day, a coin toss you always losts

Fought, lying past digging of adaptation
Now you strike by the will of the lamentation
Fight, fading as striving for eternity, our fight, our own
We, our only enemy... And no one will stand for you between

Try us.. Little of a fool.. We are the nods
The virus.. You the pool.. It is as we gods
The looth of day, a coin toss you always losts

Now... I most rest, in peace, under nose of noose
Show... Tomorow this, is what you'll loose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeth'Phir

avatar

Messages : 538
Date d'inscription : 04/02/2008
Age : 27
Localisation : Drummondville, QC

Personnage
Niveau: 3
Control:
26/26  (26/26)
Wounds:
36/36  (36/36)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Ven 23 Juil - 4:04

Bon, ça détonne pas mal d'avec tout les poèmes qui ont été postés sur le forum, mais voici un bout de l'histoire de l'écrivain (mon perso nosferatu de Shadow pour ceux qui ne connaissent pas), qui explique les premier instant de sa nouvelle vie.

Donnez m'en des news (en Mp svp pour pas pourrir le topic ak des post qui ont pas rapport). C'est dans un style différent de ce que j'ai l'habitude d'écire.

C'est en anglais, évidemment, puisque le perso vient de Seatle et ne sais parler que l'anglais. Bref, si vous êtes pouraves en anlgais bin ça vaut pas la peine de lire ou de critiquer. M'enfin, trêve de conneries, voilà le texte.

At first, I was no more. Drifting into the mists of unconsciousness. Pulled in the arms of darkness, it seemed I would sleep eternally but somehow, after many eternities, I broke free of the darkness’ grip and found my way back to my own body. Tired, weak, broken and motionless, I laid on the floor of my apartment were I never use to find myself face down, just as this instant. I never fell or slipped in these rooms I knew so much. There was a warm red liquid on the floor around me, viscous a bit. As I regained possession of my senses and cognitive abilities, I could tell I should have been out for some hours already.
The pool of blood in which I bathed, my own blood for what it seemed, had had the time to coagulate. My memories also started to come back; and the reason which this had happened to me. A fellow author, admirer of my work for what he said, had suddenly attacked me from behind and struck me with a sharp object in the lower spot of the back of my neck after I invited him for a drink at my place. If he really was a friend or fellow as he acted and seemed to say for the entire evening I had spent talking and drinking with him at the local pub, he should not have done that. Maybe I had been fooled by some crazy fan like the one who asked John Lennon for an autograph just before shooting him. But then why in the world was he still there in my apartment, sitting on my kitchen’s table, looking impassibly at me like this was completely normal that I should wake up after what he had put me through. Judging by the blood on the floor, and there was plenty, I should have been dead. I certainly had lost half of what a normal human being had in his body, around 2 liters for a normal human being had around 4.

He knew I was regaining consciousness for sure. He would have been the stupidest being on earth if he had not. I had laid motionless for an eternity and all of a sudden I was agitated and moving my head from side to side trying to gasp what had happened, or so it seemed because pieces of the puzzle already started to reveal themselves to me. I had written enough of this to understand, or think that I knew, what just happened, event though I just couldn‘t believe it. It seemed that he knew exactly what I was thinking when the dawn of comprehension appeared in my eyes.

He said : “ Yes, I am your maker. It is because of me that your are reborn and have been given new opportunities.”

-”This … can’t be“, I answered doubtfully.

-”And why not” he replied with a grin on his face. “Because popular belief his against it? Come on, surely you knew better than that when you started writing the books that made you famous..”

- “No I didn’t, I just… I was just trying to do something I was good at for a living.”

- “ Then you are VERY good at what you are doing for a living. You had me convinced you knew more about us, and about you now… Well being a fellow author, I just wanted to give you the scope of truth.”
-” So you’re maintaining that story of you being a fellow author…yeah right.”

-” Oh but I’m not making any stories at all. Surely you’ve read some of my books already.”

-” Yeah, sure. You’re so famous obviously. I never heard of you for what it matters.”

-” You haven’t with my knew name, but I guess you heard of Geoffrey Chaucer.”

-” Chaucer? The author, Chaucer from the medieval times?”

-”That would be me.”

-” Yeah, sure…”

-” You know about “vampires” so I expect you to know about the simple fact that we are supposed to be “immortals”.”

-”Yes, of that ludicrously absurd thing I am aware of, but don’t try to tell me every bits of lore on vampires I know is true“.

-”No, not every bit of it is true … but some parts are, and that is why I will stay with you for a little while, to teach you, to make you grow as a child would; for this is an entirely new world that you just happened to be trusted in . Plus, it is my obligation as your maker to stick around long enough to enable you to grasp what you have become and show you the ropes“.

And after that, I suddenly fell back in the arms of darkness once more, certain to wake with this weird man still waiting for me in my apartment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varlan
Council member
avatar

Messages : 990
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 27
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Sam 24 Juil - 12:32

Nice shot. Y'as quelques fautes, mais le style de l'auteur (Si tu t'est forcé a prendre un style différent du tiens en anglais que je n'ai jamais vraiment vu) est intéressant.
Je serais bien content de voir apparaître plus de morceau de ce Bg jamais dévoilé au public.
Faute de revoir l'auteur inplay avant un bon moment, au moins, on comprendras mieux qui on avait à table avec nous. ^^

Et faute de mieux pour l'instant, un petit poème plus ancien.

Anti-Psychotique

La situation était plus claire qu'un miroir
Elle souhaitait que je la poursuive
Ses bras autour du cou d'un autre, rien que pour voir
Il n'en tenait qu'à moi d'y survivre.

L'horreur de voir son amour nous revenir
Uniquement pour en aimer un autre sous nos yeux.
Qu'aurai-je pu faire sinon partir?
Et bien entendu, s'entend l'attirance de l'affreux...

Rester accroché à toi qui reste accroché à lui.
Clairement affiché le sens des choses
Pour tout les autres il y a un bail que l'amour est fini

Un résidus, un pont, un passage, un lien morose
Devenus inutile entre vos corps alanguis.
Détruit d'être celui qui reste, je prend la pose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Genveer

avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 13/02/2008
Age : 28
Localisation : Secteur de sirius

Personnage
Niveau: Mystic 3 / Pirate 2
Control:
48/48  (48/48)
Wounds:
35/35  (35/35)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Dim 1 Aoû - 21:50

Bad Feeling...

Vidée de dégoût, respirant l'amertume
La sensation des sphincters à l'oeuvre,
Digestion d'un mal qui se hume...
Fatiguée de mâcher des maux pauvre
En saveur, en douleur, en couleur,
Une vie désaturée à peine consommable.
Massacrée par la bile de futur terreur
Courir vers demain juste pour s'en prouver capable.
Nager dans un ciel pollué jusqu'au étoiles.
Juste pour voir le sol comme une pomme croquée,
Grouillante de l'éclosion d'une ridicule toile,
Une race à l'abandon, au pouvoirs abdiqués.
Une lutte de sentiments incompatibles
Sous plusieurs systèmes exploités
Se reconsument en milliers de bibles
Des choses à faire avant de crever.
Il la faut saine, pour être mieux malade,
Brûlante et agitée des spasmes de la vie.
Un ver grouillant plus utile qu'un vers crade,
Attend ce qui mordras, espère que ça suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varlan
Council member
avatar

Messages : 990
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 27
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Dim 1 Aoû - 21:52

Triangle des Désirs

Tendresse chirurgicale, des doigts doux comme un scalpel
M'ont volé, au passé, un organe sans usage
Qui suis-je, si je blesse et que j'aime, éternel
Sans comprendre l'inaccessible de leur visages?

Ne mérite plus l'amour celui qui en abuse,
Abusée de moi, la beauté d'une autre.
Vampire de leur jalousie, jaloux de leur muses,
Accro d'une affection qui ne m'appartient pas, je me vautre

Le ventre plein d'une joie inventée et naturelle.
Trop facile d'aimer l'objet de désir délaissé.
Ses cicatrices et ses maux, m'exultent, charnels...
Pourquoi ses plaies attirent tant mes baisers?

Je ne réalise toujours pas ce qu'hier m'as volé.
Tendresse dans la vivisection des corps recomposés.
Je voudrais être une greffe, regagner le perdu...
Me fondre dans celle qui s'offre dans l'inconnu.

Mais s'il n'y a plus d'amour, s'il n'y a plus de larmes...
Comment tu me manques, comment puis-je plaire?
Je voudrais te voler cette beauté qui désarme, vexillaire...
J'aurais voulu ne pas lui reprendre, pour te donner, mon âme.

Tendresse sédative, des mains râpeuses de bandages.
Un corps plus fluide que tout mes souvenirs...
On m'as pris ce dont il eût fallu que je te charge.
Un poids en chasse un autre... On persiste à grandir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Jormund

avatar

Messages : 364
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 27
Localisation : Drummondville

Personnage
Niveau: 1
Control:
6/6  (6/6)
Wounds:
9/9  (9/9)

MessageSujet: Ceux qui croient que la vie est éternelle   Mer 25 Aoû - 21:41

Cette jeunesse oublié,
Un passé massacré,
Au cours duquel on marche les poings serrés,
Et dans notre coeur, porté,
La tendresse qui nous à pourtant désaffecté,

Ceux qui pense que la vie est éternelle,
Surement, peut-être perpétuelle,
Pourtant, elle m'a tué...elle

Sans syndrome ni remerciement,
Jouer, jouer comme un enfant,
Prendre dans ses main le temps,
Mastiqué et brisé le plus souvent,
Même abattu, toujours...persistant,

Ceux qui pense que la vie est éternelle,
Surement, peut-être perpétuelle,
Pourtant, elle m'a tué...elle

Travailler, avancer machinalement,
S'en plaindre et pourtant vivant,
Jusqu'à notre fin, calmement,
L'emporter au delà du raisonnement,
Sans battre des ailes, ni sachant,
Mais on à les poings serrés, comme avant,
Et c'est la que l'on tombe, quand on est mourant,

Ceux qui pense que la vie est éternelle,
Ils aimeraient bien être immortelle,
Un peu moins vivant, mais toujours charnelle.

Poème inspiré par Léo Ferré, que je viens de découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varlan
Council member
avatar

Messages : 990
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 27
Localisation : Drummondville, Qc

Personnage
Niveau: 5
Control:
16/46  (16/46)
Wounds:
37/37  (37/37)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Ven 27 Aoû - 14:24

Hé bien je ne sais pas ce que Léo Férré évoque exactement pour toi, mais le résultat est certes enrichissant à lire.

Le jeune


Allume ta cigarette, le jeune, et vient
Vient! Je te fait découvrir ce soir le sens
De tout ce qu'on te crache beau et bien.
Allume ta cigarette, le jeune, et pense...

Pense un instant à tout ce temps qu'on perd
Qui vient et qui repasse, comme l'argent,
Jamais dans les mêmes mains, futile éphémère.
Pense un instant à tout ce temps qu'on prend...

Ça prend tout pour qu'on agisse, tout pour pas périr,
On est en face d'la vrai question, sans qu'on la pose,
Dans un sens ou dans l'autre, le meilleur et le pire.
Ça prend tout pour qu'on agisse, pour qu'on s'impose.

Imposant, on ne l'est pas, ce serait plutôt le contraire
On passe trop souvent comme on s'est fait passé dessus
Il vient un temps où le message tourne, viré de travers.
Imposé, depuis le départ, marqué au fer du rêve incongru.

Incongru comme la voltige, d'un homme coupé en tiers,
Le jeune pense, puis, il n'as plus le temps et c'est trop tard
Quand il repensera, ça aura un autre goût, plus amer.
Inégal, comme la remise en question de cet univers.

L'univers nous a mis là pour qu'on le rêve à sa place,
Comme on se dit malade pour mieux rester au lit,
On procrastine comme lui au moment où tout s'efface.
Alors va-t'en le jeune, va t'en et péris.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farscaperpg.keuf.net
Genveer

avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 13/02/2008
Age : 28
Localisation : Secteur de sirius

Personnage
Niveau: Mystic 3 / Pirate 2
Control:
48/48  (48/48)
Wounds:
35/35  (35/35)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Mer 1 Sep - 4:52

Migration...

Il est peu de choses certaines en cet univers,
Que le vol des oiseaux et encore...
Il en viendras sûrement un pour voler à l'envers,
Que rien ne pourras retenir dans nos efforts.

Que le vol des oiseaux et encore...
Il est peu de choses certaines dans l'amour.
Plus on bats des ailes et moins l'on est fort,
On s'épuise dans le silence de la loi du retour.

Il est peu de choses certaines dans l'amour,
Que ses ingrédients et, même eux, en arrachent.
Ils finiront sûrement par le produire en masse,
Que nous dévorerons à en devenir sourds...

Que ses ingrédients et, même eux, en arrachent.
Il n'y a pas que le politicien en politique,
Mon pays est une salade ou toute fourche pique!
Mon paysage de ceux qui nous attache.

Il n'y a pas que le politicien en politique,
La cuisine n'est pas responsable du cuisinier,
La théorie, plus et moins que la pratique,
Rend la tombe belle sous un ciel de fumier.

La cuisine n'est pas responsable du cuisiner,
Celui qui mâche pourtant doit digérer.
Et tout est finalement semblable pour la suite
Dans l'odeur du paisible : "Bien et Vite!"

Celui qui mâche pourtant doit digérer,
C'est qu'on mâche pour mieux travailler.
Et dans 100 ans personne ne commémore
Que le vol des oiseaux... Et encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jormund

avatar

Messages : 364
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 27
Localisation : Drummondville

Personnage
Niveau: 1
Control:
6/6  (6/6)
Wounds:
9/9  (9/9)

MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   Dim 5 Sep - 11:24

J'ai failli tomber comme un roi,
Comme un sans foi ni loi,
J'étais un pauvre fou sur la rive,
Tout simplement un autre qui dérive,
J'avais des mots et l'envie implacable de les crier,
Dans l'espoir vains de me faire comprendre,
On ne pouvait que m'entendre,
Me croire dans la détresse,
J'avais la sueur et le sang,
Le sang d'un guerrier sans cause,
Versé par un inconnu qui connait les mots,
Ces mots qui transpercent et qui arrache à ce qu'est le bon sens, un sens,
Celui qui semble vrai et qui marche la tête haute quand il vous tue
Vous...
Seul et retrancher,
L'incompréhension, celle qui vous rend si peu de compassion,
La morsure du froid, le givre plein les sourcils,
Quand on hurle à la nuit un hymne à la poésie,
En silence on le crie dans son coeur qui gémit,
Et puis...bah...qu'est-ce qu'on se dit,
Qu'est-ce qu'on se dit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.   

Revenir en haut Aller en bas
 
On s'amuse avec sa main, mais pas dans Farscape.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» « L'amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l'âme. » ? Alienor
» Une main de fer dans un gant de velour [PV Aneas]
» Mon cœur bat pour toi, mais tu ne le vois pas...
» On m'a toujours dit de boire avec modération, mais, il est jamais venu (Maxadin)
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farscape RPG :: HRP :: HRP-
Sauter vers: